ETMC ecole traditionnelle de médecine chinoise
ETMC

Le Foie

STAGNATION DU SOUFFLE DU FOIE

 

En général, ce syndrome est dû à une perturbation des sentiments : colère, contrariété, refoulement des sentiments qui blessent le Souffle du Foie.

 

Symptomatologie :

Lorsque le Foie perd sa fonction de perméabilisation et d’élimination, il apparaît une tristesse de l’esprit ; le Souffle stagne et il y a sensation de gêne intra-thoracique avec soupirs fréquents.

Lorsque la tristesse persiste et ne se dissipe pas, le Foie perd sa nature de souplesse, d’où colère facile.

Le Souffle du Foie stagne, les vaisseaux et les méridiens ne sont plus perméables, des douleurs thoraciques, des flancs et du bas ventre apparaissent, en regard du trajet du méridien du Foie Zu Jue Yin. Cette pathologie du Souffle atteint aussi le sang, le Souffle s’accumule et le sang stagne, le fonctionnement des méridiens curieux Chong Mai et Ren Mai est entravé, d’où dysménorrhée, irrégularité menstruelle. Le pouls est tendu en corde.

Lorsque le Souffle du Foie monte à contre-courant et lutte avec les glaires qui se nouent à la gorge, le syndrome du « Souffle du noyau de prune », Mei He Qi, apparaît, c’est une sensation de boule dans la gorge avec impossibilité de l’avaler ou de la rejeter.

Si le Souffle des glaires s’accumule à la gorge, un goitre peut apparaître.

Lorsque l’accumulation persiste, le Souffle s’amasse   et le sang se noue, des masses se forment dans l’abdomen.

Thérapeutique :

Le principe consiste à :

  • Perméabiliser le Foie
  • Libérer les accumulations.

Pour le « Souffle du noyau de prune »

  • Harmoniser le Souffle
  • Supprimer les glaires

Pour le goitre :

  • Harmoniser le Souffle
  • Supprimer le goitre

Pour les accumulations et masses intra-abdominales :

  • Vivifier le sang
  • Ramollir ce qui est solide

ECHAPPEMENT DU FEU DU FOIE

 

Un sentiment en excès provoque une stagnation du Souffle du Foie qui se transforme en feu et s’échappe vers le haut du Corps.

 

Symptomatologie :

Le Feu du Foie brûle facilement, il attaque les yeux et la tête, le faciès et les yeux sont rouges, céphalées, vertiges, acouphènes en bruit de vagues apparaissent.

Lorsque le Feu s’accumule dans le méridien du Foie, le malade ressent des sensations de brûlures intercostales.

SI le Souffle de la Vésicule Biliaire l’accompagne pour se déverser vers le haut, il y a bouche amère et sécheresse de la gorge ; s’il continue de s’échapper, il y a nervosité, colère facile, voire des accès de folie.

Le Feu dérange l’esprit, le sujet n’est pas tranquille, l’insomnie ou les cauchemars sont fréquents.

Lorsque le feu brûle et blesse les vaisseaux, il oblige le Sang à circuler anormalement, il y a des vomissements de sang et des épistaxis.

Lorsqu’il blesse les liquides organiques, il y a constipation, les urines sont rares et foncées. La langue est rouge avec un enduit jaune et épais, le pouls est tendu et rapide.

Thérapeutique :

Le principe consiste à :

  • Eliminer le feu
  • Purifier le feu du Foie.

A cet effet, on conseille des produits qui relèvent plus de la pharmacopée traditionnelle que de la diététique, tels que la vésicule de bœuf ou de cheval qui élimine et purifie le feu du Foie.

En cas de stagnation du Souffle de Foie, la fleur d’oranger, qui dissipe les accumulations de Souffle de Foie, peut se révéler d’une aide précieuse, alors que les œufs de poule et le sucre sont à éviter.

INSUFFISANCE DU SANG DU FOIE

 

En général, ce syndrome est dû soit à une production insuffisante du sang, soit à une consommation excessive du sang du Foie après une maladie chronique.

 

Symptomatologie :

Lorsque le sang du Foie est en insuffisance, il ne peut pas nourrir la tête et la face, le faciès est sans éclat, il y a des vertiges, des bourdonnements d’oreille comme des bruits de cigale, la langue est pâle. Le sang n’irrigue pas suffisamment les yeux, ceux-ci sont secs et rugueux, la vision nocturne est amoindrie.

Les tendons ont perdu leur nutrition, les ongles ne sont plus nourris, ils sont sans éclat. En cas de vide de sang, on voit survenir une agitation du vent interne avec parésie et paresthésie des membres, spasmes des tendons et des vaisseaux, ainsi que des fasciculations musculaires.

Lorsque le sang est peu abondant, les vaisseaux ne sont pas suffisamment irrigués, le pouls est fin.

La Mer du Sang est en état de vide et, chez la femme, cela se traduit par une hyperménorrhée ou une aménorrhée.

Le sang est en état d’insuffisance ne peut pas apaiser l’esprit et calmer les sentiments, les rêves sont abondants.

Thérapeutique :

Le principe consiste à nourrir et tonifier le sang du Foie.

Parmi les aliments qui nourrissent le sang : il faut insister sur ceux qui agissent directement sur le méridien du Foie, en particulier le foie, qu’il soit de bœuf, de porc ou de mouton ; nous pouvons encore citer la viande de porc, l’anguille, le crabe, la moule que les chinois recommandent de consommer séchée, l’ache des marais, la camomille, la verveine, la canne à sucre, le litchi.

Parmi les produits médicinaux traditionnels, la corne de jeune cerf est prescrite de façon courante.

ECHAPPEMENT DU YANG DU FOIE

Etiologie :

Ce syndrome est dû au vide de Yin du Foie et des Reins qui ne peuvent pas contrôler le Yang du Foie, lequel s’échappe à un contre-courant vers le haut du corps.

Ou bien le Souffle du Foie s’accumule après une tristesse excessive ou encore, après une colère, il se transforme en feu qui consomme le sang Yin et le Yin ne peut plus contrôler le Yang.

Comme l’étiologie correspond à un vide de Yin et que la symptomatologie correspond à un excès de Yang, ce syndrome est aussi appelé « vide de Yin – excès de Yang » ou « vide de Yin avec efflorescence du Foie ».

Thérapeutique :

Le principe consiste à :

  • Nourrir le Yin
  • Apaiser le Foie
  • Abaisser et enfouir le Yang.

Parmi les aliments qui tonifient le Yin, ceux qui fortifient le Yin du Foie sont le crabe, la viande de porc, la chair de tortue, le raisin.

Dans cet excès relatif de Yang, sont contre-indiqués les aliments chauds et piquants.

Au contraire, il faut apaiser le Foie et, dans ce but, nous pouvons disposer de l’ache des marais, des barbes de maïs, de sésame, des graines de tournesol, de la vésicule de bœuf.

Pour lutter contre le Yang, qui remonte à contre-courant, les aliments qui abaissent le Souffle sont indiqués.

  • Yeux rouges
  • Les Légumes : l’ache des marais, le concombre, l’oseille, la rhubarbe.
  • Produits animaux : œufs de poule, blanc d’œuf, foie de porc, vésicule de porc.
  • Fruits : Ku Gua, momordique, poire.
  • Tisanes : camomille, menthe à feuilles rondes, menthe piperita.
  • Produits divers : fromage de soja, sucre d’orge.
  •  : gingembre, piment, poivre.

 

  • Hypertension artérielle :

Dans les étiologies traditionnelles de ce syndrome, les chinois décrivent l’échappement du Yang du Foie, quelques aliments peuvent être utiles comme adjuvants thérapeutiques, ce sont : l’ache des marais, l’asperge, les barbes de maïs, le céleri, le persil, la tomate, le tabouret des champs.

  • Agitation interne du vent du Foie

Au cours d’une maladie, lorsqu’apparaissent des symptômes tels qu’agitation, vertiges, convulsions, éblouissements… ceci s’appelle « le vent du Foie ».

Généralement, c’est le Yang du Foie qui se transforme en vent ou bien la chaleur extrême engendre le vent, ou le vide de sang provoque un vent interne.

Tous les symptômes vent sont, par analogie avec celui-ci, caractérisés par leur aspect changeant, mobile, fugace, la brusquerie de leur mode d’apparition et de disparition.

TRANSFORMATION EN VENT DU YANG DU FOIE

Etiologie :

En cas de consommation excessive de Yin du Foie et des Reins, le Souffle de Yang n’est plus contrôlé, il s’échappe et produit le vent.

Thérapeutique :

Le principe consiste à :

  • Nourrir le Yin
  • Apaiser le Foie
  • Arrêter le vent.

Nous avons vu dans les chapitres précédents quelques aliments réputés pour tonifier le Yin du Foie : le crabe, le porc, la chair de tortue, le raisin ; ceux-ci pourront être complétés par des aliments qui nourrissent le Yin en général.

L’ache des marais, les barbes de maïs, le sésame, le tournesol, la vésicule de bœuf sont reconnus par les chinois pour apaiser le Foie.

Parmi les aliments qui éliminent le vent, certains sont plus spécifiquement destinés à éliminer le vent du Foie : le Foie de lapin, le foie de mouton, le foie de porc, la chair de pigeon.

Dans les syndromes d’attaque directe par le vent Zhong Feng, le sang de canard et le cœur de porc sont à conseiller.

 

Vertiges de type vent :

Dans cet aspect particulier du vent du Foie, d’autres aliments vont trouver une indication. Il s’agit de la cervelle de bœuf ou de porc, l’estomac de bœuf, la viande de mouton, le sang de porc, les huitres, les moules, mais aussi l’ache des marais, la bardane, la camomille et le tournesol.

APPARITION DU VENT PAR EXCES DE CHALEUR EXTERNE

Etiologie :

Il s’agit d’un syndrome qui survient après un excès de chaleur perverse qui brûle le méridien du Foie et se trouve piégé dans l’Enveloppe du Cœur.

Thérapeutique :

Le principe consiste à :

  • Eliminer la chaleur
  • Rafraichir le Foie
  • Calmer le vent.

Combattre la chaleur pour l’éliminer est en diététique une affaire de bon sens : il faut augmenter les apports liquidiens, consommer des aliments de nature fraîche en évitant surtout les mets trop Yang à saveur douce ou piquante et de nature tiède ou chaude.

Il est possible de rafraîchir le Foie en nourrissant son Yin comme nous l’avons déjà signalé.

 

Pour éliminer le vent, de nombreux produits de consommation courante vont s’avérer utiles.

Produits Végétaux :

  • L’ache des marais, qui calme le Foie, élimine la chaleur et dissipe le vent
  • Les épinards qui tonifient le sang et éliminent le vent, le radis long qui élimine le vent et la chaleur, transforme la chaleur des glaires.
  • Le tournesol calme le Foie et chasse le vent ; la camomille dissipe le vent, élimine la chaleur.
  • La menthe haplocalyx élimine le vent et dissipe la chaleur
  • Les condiments réputés pour disperser le vent d’origine externe, comme l’ail, le cumin, sont à proscrire en cas de vent interne en raison de leurs caractères piquant et tièdes.

Produits animaux :

  • La caille nourrit le Souffle du Foie, est favorable aux orifices, élimine l’excès de vent interne.
  • Le pigeon élimine le vent et le feu du Foie, est utile au Yin.
  • Le poulet, bien que sa chair permette d’éliminer le vent, est à consommer de manière modérée en raison de ses caractères doux et tiède
  • Les œufs de poule calment l’agitation interne, apaisent les cinq Organes, chassent le vent mais leur abus peut provoquer une agitation du vent et entraver la circulation du Qi (Sui Xi Ji Yin Shi Bu)
  • La chair de sanglier élimine le vent.